Méthodologie et JAVA

JAVA versus VIP

Repenser en JAVA mon approche Visual Prolog des Enchères de Bridge.

Introduction

Le titre de cet article explicite en une phrase l’état d’esprit qui me conduit à l'écrire. Je viens de faire un bilan de cinq ans de travail avec Visual Prolog (V.I.P) dans un article (c.f : RéflexionJAVA_2015) que je publie sur mon site WEB qui est lui aussi  en activité sur Internet depuis la même époque.

Cette réflexion personnelle est basée sur une maturité, liée à l’âge du personnage, mais surtout à une meilleure connaissance  de l’approche Orientée Objet dont JAVA et V.I.P sont des vec teurs très structurés de cette approche quèi actuellement adoptée dans tout le monde du développement Logiciel. Il est également maintenant établi et reconnu par tous le acteurs de ce domaine d’activité que les différents modèles supportés par le langage UML (Unified Modeling Language) sont les points d’entrées obligatoires pour supporter une démarche rationnelle et efficace à long terme dans le cycle de vie d’un produit logiciel.

Il n'est pas ici question de faire un virage vers JAVA en abandonnant  VIP mais seulement de poser les bases de ce que d'autres pourront envisager sur le même chemin que le mien si ils sont plus nombreux et plus jeunes!!!!!!

Un dernier point important concerne les outils disponibles aujourd'hui et qui permettent de construire un projet logiciel et de suivre sa réalisation avec méthodologie et qualité. On parle dans ce domaine des I.D.E (Integrated Development Environment). Pour V.I.P un I.D.E est fourni avec le compilateur payant et des outils graphiques pour l’I.HM, mais aucun des moyens moderne de modélisation et de suivi du développement. Par contre dans le domaine du logiciel libre JAVA il existe un I.D.E très mature et complet, il s’agit d’ECLIPSE bien sur dans sa version actuelle qui affiche le nom ambitieux de LUNA. Cet outil est assez complexe car il est totalement libre et configurable mais cet outil prétend aujourd’hui accéder au Reverse Engineering avec les langages objets très  typés .......ce qui est le cas des deux langages que je souhaite comparer.

Points Forts de Java

Le point fort qui est présenté en tête pour ce langage, en dehors de son aspect OBJET, réside dans sa Machine Virtuelle JVM (Java Virtuelle Machine) qui rend le Méta-code intermédiaire, compilé (bytecode.class) à partir du code source (source.java), Indépendant de l’OS (Operating System), donc de la machine physique sur laquelle « tourne » l’application finale. Cette architecture élégante évite des adaptations lourdes pour les différents OS pour des logiciels ou le temps réel n’est pas trop contraignant ; c’est notre cas pour un logiciel de bridge et nous l’avons validé dans le contexte de V.I.P dans le cadre des Faits et règles qui conduisent à naviguer et à analyser des arbres de recherche très profonds !!!  il faut donc bien se souvenir que chaque JVM est particulière pour l’OS sur lequel l’application finale est utilisée.

Le second point fort a déjà été cité dans l’introduction et il concerne l’environnement de développement et ses outils de modélisation et de compilation qui sont tous très bien intégrés dans ECLIPSE. Ce sera donc à travers ma compréhension de l’utilisation des fonctionnalités disponibles dans ECLIPSE que je vais cheminer dans ma manière de penser en Java.

Etape 1

A la lumière des évolutions dans le domaine de la modélisation apportée par UML je vous propose ci-dessous  la révision de  mon modèle initial pour l’ensemble de mon projet en établissant  un diagramme des CAS avec ECLIPSE .

Please publish modules in offcanvas position.