Retour aux sources de réflexions et des discours contestables sur le Bridge et l'I.A.

Voici donc l'introduction d'un article, dont P.PIONCHON est l'auteur et qui ressort périodiquement, pour expliquer que son produit est le meilleur du marché et qu'il l'a toujours été.....................car bien entendu ll faut vendre à tout prix !!!

Je laisse à chacun la faculté de tirer ses propres conclusions  sur ce long document de 26 pages  qui tente de justifier que tout est acquis pour le bridge (depuis 30ans !!!!) et dont voici le lien du document PDF : 

http://www.will-bridge.com/bridge/bridge_ia.pdf

SIC : Du Bridge aux véhicules autonomes : comprendre son environnement... L'Intelligence Artificielle et le Bridge En 2020 Will-Bridge, société française créée en 1987 par Paribas, le Club Med et le Commissariat à l'Energie Atomique pour exploiter les travaux en Intelligence Artificielle de Philippe Pionchon, est le leader mondial des logiciels de Bridge. Cette société a créé il y a 30 ans d'importantes avancées en Intelligence Artificielle qui dépassent largement le domaine du bridge et qui peuvent aujourd'hui être utilisées dans divers domaines comme par exemple celui des véhicules autonomes ou des robots androïdes où il est indispensable, comme au Bridge, de "comprendre son environnement".

1- Introduction
Le corps de cet article a été publié en 1984 dans la revue "Le Bridgeur".
Il présentait les idées de base de Philippe Pionchon qui ont abouti, deux années de développement plus tard, à la réalisation d'un logiciel résolvant l'ensemble de la problématique du bridge, réputée insoluble à cette époque.

Bien que datant de plus de 30 ans, ce logiciel, dont les idées fondatrices sont exposées ici plus en détail, reste d'actualité :
aucun progrès n’a en effet été réalisé depuis cette époque dans le domaine de l’Intelligence Artificielle (I.A.) appliquée au Bridge malgré de nombreuses tentatives, notamment américaines ou universitaires plus récemment en France.

Précisons toutefois que dans les années 90, plusieurs logiciels concurrents ont été réalisés et commercialisés aux Etats-Unis, mais sans qu’il s’agisse à proprement parler d’I.A., puisqu’utilisant par exemple la connaissance des 4 jeux ou appliquant systématiquement des algorithmes ou des heuristiques pas forcément adéquats, donc inefficaces.

Depuis lors, ces programmes s'affrontent chaque année en un championnat du monde très disputé des logiciels de bridge mais il faut bien reconnaître qu'au bout de plusieurs décennies de travail, on reste, pour ces logiciels, très loin des performances humaines ou de celles démontrées par le logiciel de Philippe Pionchon dans les années 80.

Aujourd'hui en France, sous l'effet de la mode actuelle de l'"Intelligence Artificielle" et profitant de l'engouement médiatique créé autour du concept savant de "réseaux de neurones", des recherches sont lancées dans certaines universités mais sans grand avenir pour le Bridge de l'avis de Philippe Pionchon, car, voulant adapter au domaine de "Résolution de problème" les techniques statistiques utilisées dans le domaine de "Reconnaissance de forme", on commet, dit-il, une erreur fondamentale à la fois de diagnostic, de méthode et d'objectif.

Menu Principal