Fil de navigation

Formalisation et Traçabilité des EXIGENCES

Ce sujet est fondamental dans la gestion d’un projet un peu sérieux et d’une certaine durée; il est traitée depuis des décennies par des outils empiriques difficiles à maîtriser dans le temps dont le plus efficace et aussi le plus simple reste le tableur. Les EXIGENCES (« REQUIREMENT ») sont à vérifier lors de la livraison du système final, le produit pour le client, elles doivent être satisfaites pour répondre à la demande initiale de ce dernier !!!

Pour les concepteurs ce suivi des Exigences est primordial pour s’assurer que le projet ne dérive pas de ses objectifs. C’est pourquoi la modélisation et la traçabilité des Exigences ont été introduites dans le langage SysML après quelques années d’utilisation de UML dans les projets purement logiciels ou la traçabilité restait toujours un sujet majeur non traité dans UML.

Les trois moyens utilisables par les outils respectant le langage SysML sont explicités simplement dans les trois extraits ci-après de l’excellent livre d'initiation « SysML par l’exemple » de Pascal ROQUES

Je vous présente d'abord, en exemple, la traçabilité que j'ai établie pour les Ouvertures en premier applicabes aux 39 types de distributions possibles.

 

Nouveauté Joomla 3.7: Un nouveau champ de type quelconque par article

Objets des systèmes et Objets de l’approche logicielle.

Comme nous l’avons rappelé plus haut les domaines des Systèmes et sous systèmes au sens large et des Système purement Logiciels ont fini par trouver un terrain d’approche, vcialis 40mg commun aux deux mondes, seek avec les concepts OBJET. Il faut bien constater que ce rapprochement qui était évident pour moi il y a 25 ans à nécessité des conciliabules interminables dans les groupes de travail internationaux (Cf le NCOSE) pour aboutir à ce quasi accord représenté par UML/SysML. Le point fondamental qu’il faut bien comprendre c’est les Diagrammes de BLOCS de SysML (« block ») sont des Stéréotypes des Diagrammes de CLASSES de UML (« class »), en d’autre termes les «block » sont des «class » caractérisés par des Attributs («property») et des Fonctions qui étendent la vision OBJET de l’ingénieur dès la conception de son futur Système. Pour bien s’en convaincre il faut lire avec intérêt la définition des BLOCS «block» du langage SysML

 

BlockExplicationUK.PNG

 Pour les spécialistes, vous trouverez ICI les spécifications officielles de 2015 des deux langages (en Anglais, bien sur et il faut être vraimlent du domaine depuis longtemps ou on étudiant en devenir .........pour lire ces Spécifications!) :

SysML & UML : http://www.bridge-gr-expert-ia.fr/index.php/category/1-documents-du-web

Nouveauté Joomla 3.7: Un nouveau champ de type quelconque par article

Evolution de la modélisation de puis 2000.

Avant d’aller plus loin dans cette démarche vers JAVA, search j’ai cherché à faire un état des lieux de mes acquis en S.E (System Engineering), cheap   qui était mon domaine d’expertise dans les années 90 lors de ma fin de carrière. A cette époque je rapportais dans ma société les concepts du NCOSE (National Council On Systems Engineering) sur ce sujet crucial pour l’étude et le développement des systèmes complexes avec la traçabilité des Exigence dans le cycle de vie des Systèmes de Combat du domaine Naval ; depuis le NCOSE est devenu le INCOSE pour bien montrer sa dimension Internationale dans ce domaine nommé IS (Ingénierie des Systèmes) en France.

Dans ces années 1990, store les architectures des systèmes informatiques et des systèmes plus diversifiés par leurs composants en sous systèmes, eux-mêmes complexes en matériels et logiciels, ne disposaient pas de normalisations internationales quant aux méthodes et encore moins aux langages de modélisation. Chaque société avait ses habitudes et son savoir faire dans ces domaines. De plus les spécialistes des systèmes informatiques étaient confrontés à des besoins impératifs pour tenter de maîtriser les dérives de leurs développements, ce qui les conduisaient à prendre le « LeaderShip » dans toutes ces réflexions sur la structuration des modélisations de leur domaine et ces ce travail ce qui a conduit à la naissance vers 2000 de UML. Ce langage de support des modélisations adaptées à une approches OBJETS, aussi bien dans le langage UML lui-même que dans l’implémentation des applications « Software » est actuellement normalisé et utilisé en partie ou en totalité par les grandes sociétés de développement des Systèmes Informatiques.

C’est en 2006/2007 que sous l’impulsion de l’OMG (Object Management Group) est né le langage SysML qui est maintenant normalisé et adopté aux niveau international pour décrire et modéliser les systèmes quelconques en plaçant ce langage comme un héritier d’une grande partie de UML ce qui en fait un outil de qualité pour spécifier, analyser, modéliser et tracer TOUS les TYPES de système sur leur cycle de vie.

L’héritage représentant le haut niveau de ces deux langages est symboliquement représenté par le diagramme de VIEN ci-dessous.

UMLETSysMl.PNG 

Nouveauté Joomla 3.7: Un nouveau champ de type quelconque par article

Réflexions sur le langage Java en 2015

 

Cela va faire CINQ ans que je me suis fixé les objectifs de ce projet extravagant, patient autant qu’ambitieux  que je décris sur ce site WEB, medical qui est en ligne depuis 2009.

En me lançant ce défit, case j’espérai  à l’époque que quelques amoureux du bridge et de la rigueur informatique viendraient me rejoindre pour m’aider  à faire un bout de chemin dans la même direction que moi. Malheureusement le bénévolat ou ce projet un peu utopique ne motive pas les foules dans le domaine du bridge pour lequel l’aspect vénal de cet activité à largement pris le pas sur son intérêt purement ludique. Les marchands du temple proposent des gadgets aux "adicts",  ce qui les fait vivre confortablement, mais ne cherchent pas à s’associer à une démarche purement scientifique sans retombées sonnantes et trébuchantes.  Beaucoup de mes prédécesseurs, dans une approche d’un logiciel visant des objectifs semblables aux miens, l’ont constaté bien avant moi (Sabrina de P.CORMAULT, Wbridge5 de Y.COSTEL,….les logiciels de J.GRAMETZ et bien d’autres….).

Avec un recul de CINQ  ans et sur les bases de mon rythme de travail actuel (1000 heures/an), je suis actuellement certain de ne pas pouvoir aboutir même à l’établissement de toutes les bases de données indispensables à l’existence d’un référentiel correct de type S.E.F amélioré. Je dispose actuellement de Quatre B.D Finalisées sur les 10 à 20 qui sont nécessaires avant de passer à une recherche d’enchères « statistiques ». Mon espérance de vie ne me permettra malheureusement pas d’aller au-delà de cette étape en restant seul sur mon projet.

Cette analyse froide, de ma situation personnelle dans un univers infini, m’a conduit à réfléchir sur mes choix initiaux basés sur une implémentation avec  le langage V.I.P qui consiste à analyser une arborescence des enchères possibles dans  toutes les positions à la table de bridge, grâce au moteur de recherche de V.I.P. Le langage PROLOG V.I.P, dans sa version moderne, est aussi un langage Objet très typé mais peu utilisé dans le monde informatique occidental, ce qui ne favorise pas la découverte de participant(s) à mon Projet. C’est pourquoi je suis actuellement entrain de réfléchir et d’étudier en détail le langage JAVA qui lui est maintenant très mature et répandu dans le monde entier, afin d’éventuellement migrer vers une solution implémentée en JAVA sur le même principe de la  recherche des enchères de bridge dans une arborescence de fait est règles. Cette étude m’occupe beaucoup  ces derniers mois car une réorientation de mes choix initiaux sur ce type de langage devrait me permettre de réutiliser toutes les formalisations existantes pour mes Bases de Données actuellement utilisées dans mon logiciel : bridgexpertia_v2.exe (disponible sur ce site).

Nouveauté Joomla 3.7: Un nouveau champ de type quelconque par article

Repenser en JAVA mon approche Visual Prolog des Enchères de Bridge.

Introduction

Le titre de cet article explicite en une phrase l’état d’esprit qui me conduit à l'écrire. Je viens de faire un bilan de cinq ans de travail avec Visual Prolog (V.I.P) dans un article (c.f : RéflexionJAVA_2015) que je publie sur mon site WEB qui est lui aussi  en activité sur Internet depuis la même époque.

Cette réflexion personnelle est basée sur une maturité, liée à l’âge du personnage, mais surtout à une meilleure connaissance  de l’approche Orientée Objet dont JAVA et V.I.P sont des vec teurs très structurés de cette approche quèi actuellement adoptée dans tout le monde du développement Logiciel. Il est également maintenant établi et reconnu par tous le acteurs de ce domaine d’activité que les différents modèles supportés par le langage UML (Unified Modeling Language) sont les points d’entrées obligatoires pour supporter une démarche rationnelle et efficace à long terme dans le cycle de vie d’un produit logiciel.

Il n'est pas ici question de faire un virage vers JAVA en abandonnant  VIP mais seulement de poser les bases de ce que d'autres pourront envisager sur le même chemin que le mien si ils sont plus nombreux et plus jeunes!!!!!!

Un dernier point important concerne les outils disponibles aujourd'hui et qui permettent de construire un projet logiciel et de suivre sa réalisation avec méthodologie et qualité. On parle dans ce domaine des I.D.E (Integrated Development Environment). Pour V.I.P un I.D.E est fourni avec le compilateur payant et des outils graphiques pour l’I.HM, mais aucun des moyens moderne de modélisation et de suivi du développement. Par contre dans le domaine du logiciel libre JAVA il existe un I.D.E très mature et complet, il s’agit d’ECLIPSE bien sur dans sa version actuelle qui affiche le nom ambitieux de LUNA. Cet outil est assez complexe car il est totalement libre et configurable mais cet outil prétend aujourd’hui accéder au Reverse Engineering avec les langages objets très  typés .......ce qui est le cas des deux langages que je souhaite comparer.

Nouveauté Joomla 3.7: Un nouveau champ de type quelconque par article