Fil de navigation

Lors de mes contacts réguliers avec les joueurs de tous les niveaux qui peuplent les clubs de Bridge, je suis toujours médusé face aux contre vérités qui sont assénées, avec force et conviction, par des joueurs dont le passé universitaire est bien plus copieux que le mien, mais qui ont totalement oublié leurs formations de base en Calcul des Probabilités une science des paradoxes pour le commun des mortels

Pour moi qui possède un long passé d'autodidacte, faute de la possibilité d'études scolaires dans mon adolescence, je me reporte très souvent à mes études volontaristes ultérieures pour consolider mon raisonnement au bridge, en ne me limitant pas aux recettes toutes faites. Il est souvent nécessaire que je revalide les justifications d'une règle pour que je puisse l'utiliser ensuite en toute confiance!

C'est pour cette raison que je suis enthousiaste face au travail Statistique remarquable de Bernard CHARLES et Jérôme GIGAULT qu'ils ont réalisé en 2006 à la demande de la F.F.B pour consolider les choix des conventions définies depuis des années dans le S.E.F

Je propose sur ce site mon tableau personnel de synthèse pour ceux qui me croiront sur parole, pour les autres ils se reporteront au document officiel des auteurs qui est à mon avis totalement rigoureux et mathématiquement incontestable.

Le document complet des auteurs est disponible ici : http://www.bridge-gr-expert-ia.fr/index.php/category/1-documents-du-web

Dans le domaine du Bridge des bétises nombreuses ont été dites et écrites avant que Kolmogorov. développe sa théorie mathématique aujourd'hui incontestée l'article qui lance le débat historique contre BOREL est ici : Les Probabilités génèrent des conflits

Définitions  de Wikipédia

Probabilités (mathématiques élémentaires)

Page Originale : https://fr.wikipedia.org/wiki/Probabilit%C3%A9s_(math%C3%A9matiques_%C3%A9l%C3%A9mentaires)

Les probabilités sont la branche des mathématiques qui calcule la probabilité d'un événement, c'est-à-dire la fréquence d'un événement par rapport à l'ensemble des cas possibles.

Cette branche des mathématiques est née des jeux du hasard, plus précisément du désir de prévoir l'imprévisible ou de quantifier l'incertain. Il faut avant tout préciser ce qu'elle n'est pas : elle ne permet pas de prédire le résultat d'une unique expérience.

Statistique (indicateur)

Page Originale : https://fr.wikipedia.org/wiki/Statistique

Une statistique est, au premier abord, le résultat d'une suite d'opérations appliquées à un ensemble de nombres appelé échantillon. D'une façon générale, c'est le résultat de l'application d'une méthode statistique à un ensemble de données. Dans le calcul de la moyenne arithmétique, par exemple, l'algorithme consiste à calculer la somme de toutes les valeurs des données et à diviser par le nombre de données. La moyenne est ainsi une statistique. Pour être complet dans la description de l'utilisation d'une statistique, il faut décrire à la fois la procédure et l'ensemble de données.

De façon formelle bien que cela soit rarement utilisé une statistique est une variable aléatoire d'un type particulier. C'est en effet une fonction d'un vecteur composée de plusieurs observations d'une loi. Cela permet entre autres d'étendre aux statistiques un certain nombre de résultats sur les variables aléatoires entre autres le caractère indépendant de deux statistiques ou calculer des densités de statistiques.

Parmi les statistiques un certain nombre ont des propriétés particulières qui servent entre autres en inférence statistique pour l'estimation statistique. Les estimateurs servent, comme leur nom l'indique, à estimer des paramètres statistiques. L'optimisation de ces estimateurs peut également faire intervenir des statistiques auxiliaires vérifiant certaines propriétés et qui permettent de faire converger plus vite ces estimateurs.

Pour ceux qui veulent aller plus loin.................

Théorie des probabilités

 Page Originale : https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_probabilit%C3%A9s

Courbe en cloche, histogramme et dé.

La théorie des probabilités en mathématiques est l'étude des phénomènes caractérisés par le hasard et l'incertitude. Elle forme avec la statistique les deux sciences du hasard qui sont partie intégrante des mathématiques. Les débuts de l'étude des probabilités correspondent aux premières observations du hasard dans les jeux ou dans les phénomènes climatiques par exemple.

Bien que le calcul de probabilités sur des questions liées au hasard existe depuis longtemps, la formalisation mathématique n'est que récente. Elle date du début du xxe siècle avec l'axiomatique de Kolmogorov. Des objets tels que les événements, les mesures de probabilité, les espaces probabilisés ou les variables aléatoires sont centraux dans la théorie. Ils permettent de traduire de manière abstraite les comportements ou des quantités mesurées qui peuvent être supposés aléatoires. En fonction du nombre de valeurs possibles pour le phénomène aléatoire étudié, la théorie des probabilités est dite discrète ou continue. Dans le cas discret, c'est-à-dire pour un nombre au plus dénombrable d'états possibles, la théorie des probabilités se rapproche de la théorie du dénombrement ; alors que dans le cas continu, la théorie de l'intégration et la théorie de la mesure donnent les outils nécessaires.

Les objets et résultats probabilistes sont un support nécessaire à la statistique, c'est le cas par exemple du théorème de Bayes, de l'évaluation des quantiles ou du théorème central limite et de la loi normale. Cette modélisation du hasard permet également de résoudre plusieurs paradoxes probabilistes.

Nouveauté Joomla 3.7: Un nouveau champ de type quelconque par article